Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Contes d'ailleurs : Amérique du nord

Les Contes d'ailleurs : Amérique du nord

Auteur : Grace Desuze et Maximilien Kingue

Éditeur : A Vol d'oiseaux

Année : 2014

Une sélection de contes du continent nord-américain, pour tous lecteurs à partir de 8 ans.

EAN 9791093189048 - 8€

L’origine de l’arc
(Conte abénaki)

Un matin, un chasseur partit à la recherche de gibier. Tout d'un coup, un gros ours noir sortit d'un buisson.

Le chasseur n'avait que sa lance et son couteau pour se défendre.

− Awassos, dit le chasseur, je ne suis pas venu ici pour te faire du mal, je te laisse en paix.

Mais l'ours, Awassos, avait autre chose en tête. Il avança en direction du chasseur, tandis que celui-ci, craignant pour sa vie, s'éloigna. L'ours savait qu'il était bien plus fort que le chasseur et se lança à sa poursuite.

Le chasseur s'enfuit en courant, avec la pointe de sa lance orientée vers l'arrière pour tenter de se protéger tant bien que mal, puis apercevant un bosquet très dense, il s'y enfonça avec l’espoir que les branches parviendraient à ralentir l'ours.

C'est alors que le chasseur se rendit compte que sa lance s'était prise dans un lierre. En tentant désespérément de la dégager, il tira dessus de toutes ses forces.

Soudain, alors que l'ours allait le rattraper, le chasseur lâcha malencontreusement sa lance qui partit toute seule en direction de l'ours : le lierre avait servi à la propulser.

À la grande surprise du chasseur, la lance s'enfonça dans la poitrine de l'animal, lui infligeant une blessure mortelle.

− Iahi !, s'exclama le chasseur. Merci, Grand Esprit, de m'avoir sauvé la vie, de m'avoir fourni de la nourriture et des vêtements pour toute ma famille.

C’est en remerciant le Grand Esprit que le chasseur se rendit compte qu'il pouvait fabriquer une nouvelle arme. Plutôt que de se servir d'un arbre, il pourrait dorénavant employer une branche d'arbre et à la place de lierre, il pourrait se servir d'une corde fabriquée avec de l'asclépiade (plante vivace tubéreuse à tiges portant de longues feuilles, originaire d’Amérique du nord).

Le chasseur remercia le Grand Esprit de lui avoir procuré ce nouvel outil de chasse.

Et c'est ainsi que l'arc et la flèche furent créés !


La suite dans l'ouvrage !

Publié dans Les contes d'ailleurs. | Lien permanent