Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les Contes d'ailleurs : Afrique

Les Contes d'ailleurs : Afrique

Éditeur : A Vol d'oiseaux

Année : 2013

Une sélection de contes africains (Burkina Faso, Sénégal, Côte d'Ivoire, Mali, Nigéria, etc...) adaptés pour être lus à partir de 8 ans.

EAN 9791093189071 - 8€


La Queue des animaux
(Conte du Nigeria)


Autrefois, les animaux n’avaient pas de queue : le cheval ne pouvait donc pas chasser les mouches, l’écureuil avait du mal à sauter de branche en branche sans perdre l’équilibre, le renard était bien moins beau qu’il ne l’est aujourd’hui… et ne parlons pas du lion !

Le sage roi des animaux, le lion, prit un beau jour la décision de changer cet état de fait ! Il réfléchit longuement à la manière dont il fallait s’y prendre, puis décida de demander conseil à son grand ami le renard…

− A mon avis, les animaux ne peuvent pas tous avoir la même queue, dit le renard.
− Je suis de ton avis répondit le lion. Mais comment allons-nous nous y prendre pour départager chaque animal de façon objective ?

Le renard réfléchit un long moment, puis il lui vint une idée :

− A mon avis, le plus simple est de procéder ainsi : ceux qui arriveront les premiers pourrons choisir la queue qu’ils préfèrent… Les autres prendront ce qu’il reste…

Le lion trouva l’idée très astucieuse. Il acquiesça puis dit au renard :

− Cours vite dans la forêt. Préviens tous les animaux qu’ils doivent se présenter à midi, au bord du ruisseau, pour la distribution des queues !

Le renard transmit le message à tous les animaux de la forêt ainsi que de la savane, puis il se dépêcha de courir vers le ruisseau pour être certain d’être sur place le premier. Il fut suivi de très près par le cheval, l’écureuil, puis le chat et le chien qui arrivent toujours rapidement quand on distribue quelque chose.

Lorsque tous les animaux furent enfin réunis dans la clairière, le lion se mit à distribuer les queues. Il se servit d’abord lui-même : ce fut une superbe queue, longue et dorée, terminée par un plumeau. Ensuite, le lion attribua de très belles queues bien touffues au renard et à l’écureuil. Il choisit pour le cheval une magnifique queue en crin. Le chien et le chat reçurent encore des queues très présentables…

Mais les animaux qui arrivèrent en retard se trouvèrent bien démunis car ils durent choisir parmi le peu de choses qui restaient : l’éléphant n’eut droit qu’à une maigre cordelette avec quelques soies au bout. Il en fut si navré qu’il en porte aujourd’hui encore la trompe toute basse ! La queue du cochon était fine comme un ver de terre. Il la fit ensuite boucler afin de la rendre un peu plus jolie. Le pauvre lièvre, quant à lui, resta sans queue...

Le chien et le chat commencèrent à se disputer pour savoir lequel d’entre eux avait la plus belle queue : à la fin, le chien attrapa le chat et lui arracha d’un coup de dents l’extrémité de la queue... Le chat grimpa dans l’arbre pour se réfugier… Et c’est depuis ce jour-là qu'il préfère se sauver quand un chien apparaît !

Le lièvre ramassa le morceau de la queue du chat qui était tombé à terre et se le colla sur son derrière. C’est la raison pour laquelle la queue des lièvres est si petite !

La suite dans l'ouvrage!

Publié dans Les contes d'ailleurs. | Lien permanent